Ethiopien Village éthiopien Retour à la page « Conversations avec le Très-Haut » Messages canalisés par Françoise-Rose,  du 15 Juillet 2015, au 26 Novembre 2016. - Oui, je suis fière de ce travail, qui nous prit 16 mois de recherches ! Que de patience tu eus avec moi, mon Éternel ! - Grand merci, mon Éternel, de m’avoir fait découvrir ce druide celte et ces 3 mages astrologues ! Quel beau cadeau pour Ton Peuple ! - Ce fut un plaisir ! - Merci à toi, mon Éternel, de me guider ainsi. Je t’aime infiniment ! L ’épeautre, à gauche, et le maïs, à droite. La bière est la boisson la plus connue, sous le nom de “cervoise”, au temps des peuples celtes, appelés petit à petit “gaulois” par les romains. Le poney celte était le cheval des compagnons de Gweldon. L’Éternel me montra cette déesse gauloise Épona, du temps de Gweldon, pour me montrer que c’était bien le même cheval. Ce qui me causa grand plaisir ! Merci mon Éternel ! Épona, déesse gauloise, protectrice des voyageurs et des chevaux gaulois. Les Gaulois croient en effet que l'âme du mort ne s'éteint pas, mais qu'elle rejoint un autre corps vivant.    - C'est leur corps spirituel ! Voici ce travail, très intéressant, qui dura 16 mois, en recherche de documents, approuvés par l’Éternel, Yahvé, Notre Dieu, complété par les archives personnelles de mon Éternel. Puissiez-vous prendre autant de plaisir à le lire, que moi à le rédiger ! La véritable histoire de Gweldon le divin et des trois mages, racontée par L’Éternel, Yahvé, Notre Dieu ! Ceci est censé représenter la caravane de Mansoor et de ses compagnons, venant d’Ethiopie, juchés sur des dromadaires Somali et Dankali. 1. Le druide celte (voir aussi la page « Le celte Gweldon le divin ») 2.	Balthazar   De son vrai nom, Babakar qui signifie « sombre ». Non ! Il était le plus âgé, barbe et chevelure blanche.   Venu, juché sur un dromadaire, son présent : de l'or, symbole de la royauté de mon Fils Jésus.    Il apporta aussi des étoffes aux couleurs chatoyantes. Chang et ses compagnons traversèrent l'Asie avec des chevaux de Mongolie. Il laissa du personnel, qui s'occupa de ses chevaux, pour les retrouver au retour. Et ils les les troquèrent contre des chameaux de Bactriane, pour traverser le désert d’Arabie, pour tous se retrouver en Palestine. « Le samouraï » : statue en plâtre, du visage d'un homme en tenue de samouraï, représenté ainsi dans les films et bandes dessinées, de vos jours. Chang, était coiffé ainsi, comme le sont maintenant les samouraïs japonais, * qui n’existaient pas de ce temps, et ont choisi, plus tard, de prendre cette apparence. Chang venait du sud de la Chine, de la province du Guangxi, et plus particulièrement de la ville de Yangshuo, dont nous voyons une image d’aujourd’hui, ci-dessous. Village nubien Babakar