Vous, les vauriens de l’enfer - Merci, grand merci, mon Éternel ! Cette bougie brûlait en protection, pendant le travail sur le site, lorsque  ce message de l’Éternel, fut canalisé. La cire forma naturellement ce curieux motif, en fondant puis se solidifiant. - En effet, un bardot a pour mère une ânesse, et pour père un cheval. - Tu l’as beaucoup aimé, ton Bâtard ! Il est dans « le Noël des animaux » ! Mets-le moi, ma Rara ! La mère de Bâtard fut l’ânesse « la Belliqueuse », au pelage gris très clair, et son père, un cheval de labour blanc, « le Gandin ». Tous deux, propriété de Barnabé Gallois, père de Sara. Le Gandin, très amoureux de la Belliqueuse, sautait la barrière de bois, pour aller rejoindre son amoureuse. S’étant blessé, et soigné par les onguents de Dolorès, * ils les mirent ensemble, dans le même pré. Le Batârd fut leur dernier fils ! - Ceci me fait plaisir, ma Rara ! Tu sais combien je suis attaché à ma création animale, et je suis heureux de voir, que tu partages ceci avec moi ! - Oh oui, ta création animale est superbe. Elle est sans malice, le contraire de ta création humaine ! - Merci à toi, ma Rara ! Ce texte fut dur pour toi. Mais sache que ce Mitterand, ne peut en aucun cas te faire des misères, même allié à Lucifer, qui perd de son pouvoir sur toi, maintenant que tu l’ignores ! - Quel bonheur de le savoir ! Je t’aime infiniment, Mon Éternel ! - Moi aussi, ma Rara, je t’aime ! Et nous veillons sur toi ! Je suis continuellement ennuyée, ** et le mot est faible,  par ces vauriens de toutes sortes. Je suis heureuse que Mon Cher Éternel ait donné de la voix, ce matin.  Au moment de prendre ma crème de jour … Nib *** J’entends Mon Éternel me dire : - On te l’a chipée ! Retour à la page « Conversations avec le Très-Haut » Messages canalisés par Françoise-Rose,    les 26 et 27 Mai 2017. Simon de la Forey, guide spirituel de Françoise-Rose. Signé : L'Éternel, Yahvé, Votre Dieu, -Il pourrait vous en cuire !